Réchauffement climatique: ce que l’on sait ?

Réchauffement climatique : ce que l'on sait; les infos ; les fakenews

Réchauffement climatique : ce que l’on sait. Les infos, les fakenews. En illustration de cet article, une photo prise récemment dans un Fjord du Groenland. On y voit un attelage de chiens de traineaux
glissant bizarrement sur l’eau bleue, surpris par une fonte imprévue de la banquise. Etrangement beau, mais tragique ? Voici un petit article pour s’offrir quelques vérités dans un océan d’infos contradictoires.

Comment s’étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. D’où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l’on sait où l’on va ? Pour une fois, jouons au jeu des certitudes…

.

1/ FAKENEWS OU VERITE : +2° A +3°, ON VA PRENDRE CHER ?

Les scientifiques en charge des études sur le sujet sont unanimes : depuis que l’on mesure le climat mondial (aka les années 1890-1900), la croissance de la température moyenne est avérée.

La courbe de température moyenne mondiale montre des écarts cycliques mais une tendance structurelle semble bel et bien observée depuis les années 80. Comparée aux variations habituelles, l’augmentation est vertigineuse.

Sans aller jusqu’aux prévisions les plus optimistes, avec Paris en alerte III canicule depuis dimanche, à court terme, on prévoit dans nos stations balnéaires un afflux massif de réfugiés climatiques touristiques, dès le 01 juillet, cette année.


+2 à +3°, on va prendre cher. Vrai.
La communauté scientifique nous prédit une augmentation moyenne de +2 à +3 degrés de la température du globe dans le prochain siècle.


2/ VRAI OU FAUX : DES TERRITOIRES AUX CONTOURS REDESSINNES ?

L’île de Ré, Nantes, Bordeaux, La Grande Motte et la Rochelle sous le niveau de la mer, dès les années 2120 ? Amsterdam, les Marquises, l’île de Sein, quelque part, dans les hauteurs de l’Atlantide ?

Grand-père avait du patrimoine immobilier sur St Tropez, New-York, Ibiza ou Tokyo ? Aï. Vendez. Le Bangladesh, la Mauritanie, San-Fransisco, les îles Salomon ? Hors sols. Préparez-vous aux sujets qui fâchent.

Pour les stations de ski du Népal ou l’Alpe d’Huez, il reste de l’espoir, pour celles des Pyrénées en revanche, un enneigement beaucoup moins propice aux sports d’hiver.


Des territoires redessinés. Vrai.
+2 à +3 degrés Celsius, signifie un niveau de l’océan qui s’élève en moyenne de 65 cm à 1,11 mètres, voir 2 mètres et plus dans certaines régions du globe.


3/ VRAI OU FAUX : DES BIOTOPES EN VOIE D’EXTINCTION RAPIDE. 

Le réchauffement climatique s’accompagne également d’effets désastreux sur la biodiversité et l’équilibre des biotopes ? D’après les biologistes, en trente ans, la disparition d’espèces est astronomique. -23% d’insectes, -30% d’oiseaux, 60 espèces animales menacées d’extinction. Ici on placera les chiffres et le petit shéma qui vont bien avec les abeilles.

En quoi c’est important que le logo Puma soit bientôt remplacé par un dodo ou un dauphin de l’Irrawaddy ?

Si vous doutez de l’interconnexion des espèces, si vous pensez qu’on peut être une espèce vivant sur la terre, en totale autarcie et sans la moindre interaction avec les animaux et les plantes environnantes, libre à vous.

Vous avez le droit d’être champion du monde en logique. Vous avez même le droit d’avoir pour l’heure autant d’empathie qu’une porte de prison. La seule chose qui ne soit pas admise : avoir la morale d’une scie circulaire ou d’une lame de motoculteur.


Une biodiversité menacée. Vrai.
La disparition d’espèces animales de ces dix dernières années est phénoménale et inquiétante.


4/ VRAI OU FAUX : C’EST PAS NOUS, DONC ON S’EN FOUT

Invitons les avocats des partisans du complot à considérer deux faits essentiels : ça n’a rien à voir avec le CO2, en vrai, c’est Thatcher, premier ministre britannique, qui a créé le GIEC pour mater la grève des mineurs en 1984, n’est pas un argument recevable. Joker n’est pas une excuse. L’espoir n’est pas une stratégie.

Notre orbite planétaire, bien que stable et sympathique, à bonne distance vitale de son étoile, étant par ailleurs soumise à des variations capricieuses sinon légères, la terre s’approche cycliquement du soleil, donc ce réchauffement n’est pas de notre fait, donc c’est pas nous, donc on s’en fout… n’est pas non plus un joker applicable.

Rappel du contexte : nos activités humaines sont celles d’une population dont le nombre d’individus a augmenter de +545% en deux siècles. Après avoir mis 100 000 ans pour passer de 0,5 million d’individus à 1,128 milliards d’individus dans les années 1850, l’espèce humaine a connu depuis lors, un accroissement vertigineux. Nous sommes aujourd’hui près de 7,825 milliards d’humains à nous partager les ressources de la planète.

Que la question invite à une révolution copernicienne de notre économie, qu’il faille à court terme admettre de changer de territoire de cueillettes à thunes, que ce ne soit pas un arbitrage de conflits d’intérêts simple à résoudre, est tout à fait plaidable.

Objection accordée également : une économie dont le soleil n’est plus en mouvement autour d’un indice de croissance, gare centrale de l’univers, sur une terre finie, aux ressources et aux dimensions par nature limitées, génère la création de nouvelles richesses qui ne sont plus des abus de langage.


C’est pas nous, donc on s’en fout. Faux.
La lutte contre le réchauffement climatique nous amène aussi à nous poser les bonnes questions sur notre manière d’habiter la planète.


5/ VRAI OU FAUX : CA RESTE JOUABLE ?

Qu’il y ait des perdants et des gagnants à toute situation, reste une vérité immuable. Que la pluie qui attriste le touriste réjouisse l’agriculteur, reste une certitude vérifiée. Que la vente de ventilateurs et de bouteille d’eau se porte plutôt bien en période caniculaire, est également tout à fait recevable.

Il y aura donc des favorisés et des défavorisés, tout comme l’arrivée de la comète ayant loupé la phase d’atterrissage a entrainé la disparition des dinosaures et a plutôt été favorable au développement des premiers mammifères.

La lutte contre le réchauffement climatique nous amène également à nous poser de bonnes questions sur la transition énergétique, sur nos modes d’approvisionnements nutritionnels, notre relation au vivant, le traitement de nos déchets, la meilleure manière de coexister, la porte de sortie pour passer d’un monde shooté aux hydrocarbures en voie de raréfaction galopante à des sociétés qui fonctionnent à l’énergie positive, la bonne manière d’habiter la planète… 

La question du réchauffement climatique soulève aussi des questions essentielles telles que : y’a-t-il plus de place dans cette partie de l’univers pour 7 à 14 milliards d’individus responsables, que d’avenir sur cette planète pour trois humains montés à l’envers, livrés sans option et de série avec la petite moustache, la boite de suppos atomiques, la tête farcie de solutions « Test & Ping » ?


Ca reste jouable. Vrai.
Vous considérez la lutte contre le réchauffement climatique comme le fer de lance du vaisseau enterprise qu’on appelle la révolution verte ? Vous y voyez l’énergie et le médicament des décades à venir ? C’est pas faux.


Crédit photo :

Pierre Catel - Concepteur rédacteur et gentil organisateur du collectif de créatifs freelance SPACE-MONKEY Création.

SPACE-MONKEY Création

Conception-rédaction, direction artistique, intégration... 5 créatifs freelance à votre service. 

Votre devis express

Besoin d'une prestation en création freelance ?

Souscrivez à notre newsletter!

Explorer le blog

les articles
No Comments
 

Laissez votre grain de sel