La casquette Tyrell-Corp (de Noël)

Vous aimeriez porter la casquette siglée de la « Ewing Oil Company » de Dallas ou du Daily Planet de Superman ? Vous préférez un écusson aux armes de la Tyrell-Corp de Blade Runner ou du Cyberdyne System de Terminator ? Voici Lucky Seven Caps, dont nous vous avions parlé en 2007 et qui pourrait à nouveau faire des heureux en ce Noël 2014.

 

Lancé par Jay Jay Burridge, entrepreneur britannique aux idées un peu barrées, Lucky Seven Caps est un site ecommerce qui propose des écussons et des casquettes aux armes des compagnies et sociétés que l’on retrouve dans les séries et films cultes.

L’idée lui est venu lorsque son père qui travaillait sur la production d’Alien lui ramena la véritable casquette portée par l’équipe du vaisseau. Aussitôt, il se mit à reproduire les écussons des firmes de nos fictions préférées pour les proposer à la vente. Aujourd’hui Jay Jay Burridge, associée avec son épouse, vend ses productions dans le monde entier.

Particulièrement ergonomique, le site permet de choisir son modèle de casquettes et de tester en temps réel, l’effet produit par l’un ou l’autre des écussons sélectionnés. Et le choix est vaste !

Une bonne idée pour un business à forte rentabilité…

Website : http://luckysevencaps.com/

 

Pierre Catel - Concepteur rédacteur et gentil organisateur du collectif de créatifs freelance SPACE-MONKEY Création.

SPACE-MONKEY Création

Conception-rédaction, direction artistique, intégration... 5 créatifs freelance à votre service. 

Votre devis express

Besoin d'une prestation en création freelance ?

Souscrivez à notre newsletter!

Fields marked with an * are required

Explorer le blog

les articles
3 Comments
  1. Répondre

    Daniel Defoe ? Robinson Crusoe ?

  2. Répondre

    I was born in the Year 1632, in the City of York, of a good Family, tho’ not of that Country, my Father being a Foreigner of Bremen, who settled first at Hull; He got a good Estate by Merchandise, and leaving off his Trade, lived afterward at York, from whence he had married my Mother, whose Relations were named Robinson, a very good Family in that Country, and from whom I was called Robinson Kreutznaer; but by the usual Corruption of Words in England, we are now called, nay we call our selves, and write our Name Crusoe, and so my Companions always call’d me.

    • Monkpage
    • 11 décembre 2014
    Répondre

    Les trois premiers commentaires seront publiés.

 

Laissez votre grain de sel